24 octobre 2006

post-mortem

Enderlin blanchi. Le Figaro du 20 octobre rapporte, dans un article intitulé « France 2 blanchie pour l’image choc de l’intifada », que « le tribunal correctionnel de Paris a condamné hier Philippe Karsenty pour diffamation envers France 2 et son correspondant à Jérusalem, Charles Enderlin. Le directeur du site de « Notation des médias » Media-Ratings devra verser 1 000 euros d’amende et un euro à chacune des parties civiles ». Rappelons que l’agence Media-Ratings contestait l’authenticité des images de la mort du petit Mohammed Al-Doura, survenue dans les premiers jours de la seconde Intifada, et qui ont fait le tour du monde. Les juges ont estimé ainsi les arguments de Media-Ratings : « Provenant d’une source unique - une agence de presse israélienne - qui a formulé une telle accusation tardivement, près de deux ans après la diffusion du reportage, reposant essentiellement sur des extrapolations et des amalgames, (la démonstration du prévenu) se nourrit d’affirmations péremptoires auxquelles aucune autorité officielle israélienne - ni l’armée, pourtant concernée au premier chef, ni la justice - n’a jamais accordé le moindre crédit [...] S’il était incontestablement légitime [...] de s’interroger sur un événement qui eut un tel retentissement médiatique dans le monde et de formuler des critiques à l’égard du commentaire « à chaud » de Charles Enderlin [...] le prévenu, en reprenant à son compte, sans distance ni analyse critique de ses propres sources, la thèse d’une mise en scène à des fins de propagande [...] a manqué à l’exigence de sérieux attendu d’un professionnel de l’information. » L’agende Media-Ratings a décidé de faire appel.

Posté par reactif à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur post-mortem

Nouveau commentaire